+33 (0)6 61 26 53 27 | +33 (0)4 66 74 44 57 hs.prestaart@gmail.com

Philip Hardisty

Sculpteur

Toutes les œuvres

Découvrez l’ensemble des œuvres disponibles à la galerie

Space invaders
PLUS DISPONIBLE

Petit Rhino
50 cm

Hommage à Pompon
50cm – 80cm

Philip Hardisty

Philip Hardisty

Artiste

TP Hardisty est né en Angleterre en 1953, à Carlisle, dans le comté de Cumbria. A la fin des années 70 il quitte le « Carlisle College of Art » avec les honneurs; son travail est récompensé par le prix de l’étudiant de l’année. Il obtient ensuite son baccalauréat Beaux Arts dans la catégorie Peinture à la « Central School of the Art » de Londres.

A cette époque, déjà, il est sélectionné pour participer à l’exposition « New Comtemporaries ». Son bac en poche, TP Hardisty change de voie: il s’oriente vers le milieu des affaires au sein duquel il travaillera finalement pendant plus de 35 ans, développant de florissantes affaires à New York et au Royaume Uni. Ces années durant, sa véritable passion, celle qu’il entretient pour l’Art ne le quitta jamais et elle finit par se concrétiser en 2010, en Suisse, à Genève, à travers l’exposition de ses œuvres. Depuis lors il n’a cessé d’exposer; à Londres, Paris, New York et Miami. Ses œuvres furent plébiscitées lors de ces expositions et TP Hardisty y a gagné en notoriété.

L’œuvre de TP Hardisty est infiniment plus complexe que ce que l’on y voit de prime abord. Derrière la simplicité du canard masqué ou à travers la représentation du passage de ce monde au suivant, rien n’est immédiatement apparent. Les choses ne se révèlent que quand on y regarde de plus près, et encore pas toujours. Au second regard on découvre parfois les matériaux cachés, qui créent ces images, mais là encore, parfois seulement. Des canards en plastiques aux réflecteurs de voitures, des boites de préservatifs aux stylos aux couleurs vives, ces objets nous offrent un aperçu du monde artistique de TP Hardisty. Et là seulement, et là peut-être, l’on comprend qu’il nous faudra poser un troisième voire un quatrième regard pour appréhender la complexité, les subtilités, les reflets et les mouvements qui ne s’étaient pas dévoilés au premier regard. Et encore! Certaines œuvres de TP Hardisty ne se révèleront jamais à nous, pas même au quatrième regard. Certaines sont destinées à rester cachées, malicieusement, pour mieux nous surprendre si d’aventure nous les découvrions ou si l’on nous les expliquait. Quelques œuvres de TP Hardisty contiennent des produits photoluminescents qui dévoilent des images phosphorescentes qui apparaissent dans l’obscurité, et perdurent longtemps après que vous ayez éteint la lumière et que vous soyez allés vous coucher.

L’art de qualité apparait parfois comme simple, il est souvent intellectuellement plus facile de juger que le travail est simpliste, ou de ne le voir que comme une décoration. Peut-être est-ce à cause du médium… Mais si vous dépassez ce sentiment vous serez gratifié par la découverte de ce travail qui continuera d’évoluer sous vos yeux, physiquement, visuellement ou mentalement et ce à chaque fois que vous retournerez l’étudier.

Il ne faut pas tomber dans la facilité en jugeant que telle image ou telle forme sont simplistes; d’autant que vous seriez très loin de la vérité. Chez TP Hardisty derrière la simplicité du produit se cache l’essence de l’art: les idées et la capacité d’utiliser le produit, le tout couronné d’un côté visionnaire que tout le monde n’a pas. A tel point qu’une grande partie du talent et des capacités de TP Hardisty peuvent rester méconnus de l’observateur lambda non-initié. cet observateur ne parviendrait pas à voir plus loin que la peinture – là où souvent d’ailleurs il n’y a pas de peinture – cette dernière étant remplacée par des objets du quotidien, qui deviennent l’essence même du médium de l’artiste. Ce médium doit être utilisé comme la peinture d’une manière qui révélerait plus que la somme de ses parties. Ce qui reste caché au premier regard c’est la précision de la réalisation, l’interaction des objets entre eux, et avec les forces extérieures, les reflets et les mouvements internes. Ces éléments sont clés pour saisir l’artiste.

La plupart des pièces sont des assemblages millimétrés, même celles qui n’en n’ont pas l’air. La manière dont les objets interagissent, la répétition d’une couleur, ou une marque sur un objet qui se transformera en autre chose; une ligne ou une autre forme, qui à son tour accentuera l’image générale, ce sont là les talents de l’artiste. Parfois les objets sont positionnés de manière à former une image, familière ou non, parfois l’image provient d’un tout petit bout de l’objet, choisi précisément par l’artiste pour créer une nouvelle image, utilisant la photographie. Même la photographie de TP Hardisty est telle qu’elle, sans retouche Photoshop, non-retravaillée sur ordinateur. L’image demeure telle qu’elle fut exactement au moment où l’appareil photo fut déclenché.

Ce qui au premier regard parait simple et fortuit, ne l’est bien évidemment pas. Dans la plupart de ses œuvres l’artiste est totalement restreint par la technique qu’il a choisi d’utiliser en restant fidèle à son dogme qui consiste à ne pas vouloir altérer, couper ni modifier la forme ou la couleur du médium, en l’utilisant sous sa forme originelle, tel qu’il a été manufacturé. Voilà qui est de l’art véritable. Il est bien sûr plus aisé de faire une image si vous manipulez le médium, si vous le modifiez par rapport à ce qu’il était à l’origine, vous pouvez presque tout créer en faisant en sorte qu’il s’adapte à la forme dont vous avez besoin. Mais ne PAS transformer la taille la couleur ou la forme, travailler avec les difformités d’un matériau qui n’était pas fait pour être utilisé dans une création artistique, c’est cela le talent d’un véritable artiste. Imaginez-vous en train de faire un tableau sans pouvoir modifier les couleurs de ce tableau, ni les mélanger, ni y rajouter de l’eau, de l’huile, ou aucune autre substance, et que vous deviez l’utiliser tel quel directement hors du tube. La liste des artistes travaillant de la sorte ne doit pas être longue.

C’est seulement là que vous réaliserez que le résultat est pour la plupart des œuvres spectaculaire et de grande envergure. De l’utilisation évidente d’un banal canard en plastique d’enfant jusqu’aux objets cachés et imperceptibles qui forment l’essence même de l’œuvre de l’artiste. Quand vous aurez observé le « Beginning of life » et le « Passing from this world to the next » et que vous aurez pris connaissance de la manière dont ces œuvres ont été conçues, vous en aurez la chair de poule.

Il est très difficile de catégoriser les œuvres d’art de TP Hardisty. Est-ce du Pop Art? Probablement pas. Du Moderne contemporain? D’une certaine manière bien sûr. De l’accumulation? Peut-être, mais pas vraiment. Du recyclage? Absolument pas! Ces œuvres sont de ces formes d’Art que l’on ne peut pas ranger dans une catégorie et qui sont souvent méprisées, reléguées au second plan, négligées par la majorité… Jusqu’à ce qu’elles soient révélées au plus grand nombre par une minorité d’initiés…

Contactez-nous

Nous sommes à votre disposition pour répondre
à toutes vos demandes